Viernes, 18 de julio de 2008


Le double numéro 40-41 (juillet) de la Revue d'art et de littérature, musique est en ligne:

RAL,M


http://www.lechasseurabstrait.com/revue

Un numéro très copieux ce mois-ci notamment avec la lecture de SIDE EFFECTS de Nacer KHELOUZ.

LOIRE SUR TOURS

Entretien avec François RICHARD à l'occasion de la sortie de son livre chez Le chasseur abstrait: "Je ne sais pas grand-chose mais je sais, d'instinct et d'expérience, que nos vies ont un sens, que nous sommes mus dans une création continue, et qu'en dessillant nos regards, en devenant artistes et prenant part à ce processus créateur (balisé des joies que donnent les œuvres réussies successives), nous vitalisons cette énergie (sur)naturelle vers une lumière un peu meilleure, porteuse d'autres états de conscience, et de conditions auxquelles nous n'avons pas accès pour l'instant - comme de concevoir le rien, le tout, l'origine. Mais les artistes ont du travail car les énergies toxiques et aseptisantes grouillent autour, endémiques à la perte du coeur."



Robert VITTON, thaumaturgie vernaculaire

L'existence serait composée de miracles, prodiges du quotidien, phénomènes sujets à émerveillement, et cela n'aurait de cesse si les mots continuaient d'appartenir à une langue propice à la poésie parce qu'elle est toujours en quête de l'heure dérobée, concept purement poétique dont Robert VITTON, poète et prosateur, est l'inventeur. La particularité de l'homme tiendrait à la proximité de cette langue, à sa familiarité, et à la multiplicité des détails de l'heure. En vers ou en prose, c'est bien l'existence qui est cernée dans un chant poétique continûment inventeur de ses découvertes que le poète ne cherche pas à posséder tant il a conscience d'être possédé par elles.


SIDE EFFECTS
de Nacer KHELOUZ

Présenter Nacer KHELOUZ, c'est approcher un esprit en état de combat. Et c'est un combat de la plus haute qualité: scientifique, intellectuel, poète, romancier, dramaturge, revuiste (L'ancrage), cinéphile averti... J'en oublie peut-être ou je ne sais pas tout. Voici en tout cas la contribution que ce créateur a bien voulu communiquer à la RAL,M dans son espace d'auteur intitulé justement: SIDE EFFECTS, "effets collatéraux". Prenez le temps de cheminer avec la pensée toujours en alerte de ce fin observateur des temps modernes. De Mallarmé à l'Algérie, de la Berbérie au USA, du romantisme à Kateb Yacine,..., le voyage n'enferme jamais tant il est lisible et chaleureux.


FORUMS DE LA RAL,M
Le livre et son contenu

Le livre est une chose, le contenu est une oeuvre de l'esprit. Faire du livre, conception moyennageuse et dépassée, une priorité n'est peut-être pas du meilleur goût. L'important, c'est le contenu. Peu importe le contenant, pourvu qu'il contienne et que son contenu soit pris en considération quand il est de qualité. Et c'est beau, quand le contenu crée le contenant, ce qui peut arriver au livre et alors il est important. Il y a aujourd'hui de bons contenants pour contenir la littérature, l'art et l'utilitaire. Le commerce du livre veut s'imposer par la force, quitte à tordre le cou à la liberté d'expression. Qui sont ces tiers qui en veulent aux nouveaux contenants? Les mêmes, toujours les mêmes ! Toujours en retard de plusieurs trains. Prêts à siffler les deux coups: Ti-rer, ou les trois: re-cu-ler. Ils ne connaissent pas les locomotives, heureusement.

Appel pour le livre
Danielle BUYS
présidente du Centre régional des Lettres de Midi-Pyrénées

Dans le cadre de la Loi sur la modernisation de l'économie (LME), actuellement débattue devant l'Assemblée nationale, un amendement dangereux pour la vie du livre et la diversité culturelle a été déposé par un député du Nouveau Centre, élu du Sud-Ouest. [...]
La mort du livre
n'est pas la mort de Virgile
Patrick CINTAS

Messieurs, je devais, ce mois-ci, écrire une lettre ouverte à Alain Absire, président hélas fraîchement réélu de la SGDL, mais les libraires ont pris le pas sur une actualité que les auteurs n'atteignent décidément qu'à l'occasion du succès. En fait, la profession a réussi à publier quelques articles dans une Presse qui n'attend rien de cette déconfiture annoncée. [...]

CAHIERS DE LA RAL,M
CAHIERS DE LA RAL,M n° 8 - HAÏTI
Le Cahier "HAÏTI", préfacé par Jean METELLUS, sera présenté au 18e Salon de la revue à Paris le 11 octobre 2008. Un monument de plus de 600 pages de littérature et d'art avec trois générations de poètes et d'artistes haïtiens.
CAHIERS DE LA RAL,M n° 9 - CECI N'EST PAS UNE SÉRIE
APPEL À CONTRIBUTION
Dirigé par Pascal LERAY
Dans le cadre des préparations du tricentenaire du signifiant « série », la RAL,M prépare un cahier de mélanges qui nécessite l'implication de tous ceux qui, quel que soit leur domaine d'activité, ont fait, à un titre ou un autre, l'expérience de la série.
CAHIERS DE LA RAL,M n° 10 - HOMOSEXUALITÉ(S) ET LITTÉRATURE
APPEL À CONTRIBUTION
Dirigé par Benoît PIVERT
De même que les auteurs de la Renaissance ironisaient volontiers sur les ténèbres du Moyen-Âge , nombreux sont les jeunes homosexuel(le)s, en ce début du vingt-et-unième siècle, qui, lorsqu'ils ou elles ne sont pas familiers de l'histoire littéraire, ont tendance à considérer le passé comme un énorme trou noir et à situer au XXème siècle l'émergence de l'homosexualité[1] en littérature, le XXème siècle devenant à sa manière leur «siècle des Lumières».

ARTICLES DE FOND ET LITTÉRATURE
Pamphlet des pamphlets
Paul-Louis COURIER

Pendant que l'on m'interrogeait à la préfecture de police sur mes nom, prénoms, qualités, comme vous avez pu voir dans les gazettes du temps, un homme se trouvant là sans fonctions apparentes, m'aborda familièrement, me demanda confidentiellement si je n'étais point auteur de certaines brochures ; je m'en défendis fort. "Ah ! monsieur, me dit-il, vous êtes un grand génie, vous êtes inimitable". Ce propos, mes amis, me rappela un fait historique peu connu, que je vous veux conter par forme d'épisode, digression, parenthèse, comme il vous plaira ; ce m'est tout un.

Utopies pirates
Hakim BEY

Au XVIIIe siècle, les pirates et les corsaires créèrent un « réseau d'information » à l'échelle du globe : bien que primitif et conçu essentiellement pour le commerce, ce réseau fonctionna toutefois admirablement. Il était constellé d'îles et de caches lointaines où les bateaux pouvaient s'approvisionner en eau et nourriture et échanger leur butin contre des produits de luxe ou de première nécessité. Certaines de ces îles abritaient des « communautés intentionnelles », des micro-sociétés vivant délibérément hors-la-loi et bien déterminées à le rester, ne fût-ce que pour une vie brève, mais joyeuse.

Librairie du gay savoir
Serge MEITINGER

Reinaldo Arenas : Avant la nuit - À tous ceux que déprime leur condition dite pourtant « gay », à ceux que traumatise la moindre apparence de discrimination, à ceux qui méconnaissent la qualité réelle des libertés assurées en nos contrées par un régime, parfois décrié, de démocratie dite « médiatico-parlementaire », je conseillerais de lire cette « Vie » dont le message est celui de la liberté, de la résistance et du courage. Cette lecture leur permettra de « relativiser » et d'admirer une vitalité jusqu'au bout héroïque, transformant sa double frénésie d'écriture et de sexe en une intransigeante protestation d'humanité intégrale.

Le sujet de l'écriture
dans L'ardoise magique de Georges PERROS
Marie SAGAIE-DOUVE

Le titre du texte nous interroge. S'agit-il de laisser une ardoise, donc une dette, sans s'en acquitter : une fausse trace en quelque sorte ? « L'ardoise magique » effacerait-elle la dette ? En effet, la locution ardoise magique désigne un objet sur lequel l'inscription s'efface par simple coulissage. Cet objet devient, en outre, support de communication silencieuse et graphique, à la suite de la laryngectomie que subit l'auteur, après diagnostic d'un cancer de la gorge : « Défilé des parlants. J'écris sur une ardoise magique (316) ». Métaphore du texte, cette ardoise en désignerait le fonctionnement : enregistrant le réel, le manipulant, annulant le « devoir mourir », en en traçant les signes, les symptômes, tournés en dérision ou détournés, vers une voix retrouvée, quoique perdue.

Le livre des apparitions
à paraître chez Le chasseur abstrait
María José PALMA
traduction de Marie SAGAIE-DOUVE

Le Livre des Apparitions est l'autobiographie psychanalytique de l'auteur, partant, le récit à temps partiel d'une quête et d'une initiation où la conscience du « j/e », son dévoilement comme identité sexuée, rencontre le champ discursif. Le livre est conçu en trois parties, traversées par les métamorphoses de la voix narrative : géante, femme à la chatte et personnage d'un tableau qui se profile, selon la main qui s'emploie à peindre, le laissant brûler par inadvertance et donnant à voir ce que la toile occulte, une figure féminine et femelle.

James NOEL
chanté par Wooly Saint Louis Jean
extrait du CD Quand la parole se fait chanson
dit par Pierre BRISSON
extrait du double CD A voix basse
Impromptu - Amour et vérité
Jean-Michel GUYOT

La musique, c'est pour le musicien une série d'actes qui aboutit , sur scène, à ce qu'on appelle en américain une « performance » ; ce mot dit simplement qu'il faut traverser le temps sans vouloir durer pour durer. Le temps musical est fait d'instants qui se chevauchent, se superposent ou s'accompagnent ; l'intrication qui en résulte, à effet linéaire ou non, c'est le temps vécu de la composition qui se décompose et se recompose à tout instant. La musique vit de sa propre mort...

El papagayo y el anillo de oro :
alquimia y chamanismo en "La isla' de Luisa M. Levinson
Lilia DAPAZ STROUT

La reactualización de motivos míticos o de cuentos populares en la literatura actual es un hecho indiscutible. Comienzan con situaciones de conflicto y se mueven hacia la restauración del orden y resolución del problema originario. Aunque el héroe parece amenazado con el fracaso, tiene éxito en su búsqueda y logra su deseo ya por la conservación de su inocencia, ya por su fidelidad a la verdad a la que aspira. Luego de las duras pruebas a las que se somete, experimenta el renacer espiritual prometido al héroe trágico, que se expresa con el aumento del conocimiento de sí mismo. Sin embargo, el lector que detecta el patrón oculto en un relato mítico puede no notarlo en la obra literaria que ofrece la situación existencial del personaje y su pasión (padecer) y accionar en un ambiente cultural contemporáneo o no. Los temas míticos pueden reaparecer invertidos! y la inversión expresar el modo irónico del autor.

Luisa Mercedes Levinson o las Potencias del Mito
Oscar PORTELA

La obra de Luisa Mercedes Levinson es singular no sólo en el panorama de las letras americanas donde se la ha ignorado olímpicamente, sino también en el panorama de las letras del siglo XX. Un temperamento innato combina en ella de manera imperceptible, el dominio de la vigilia en sueños y el del sueño de la videncia poética en la vigilia. Mitos y logos se le ofrecen de este modo como la magnífica iconografía política y religiosa, a través de la cual se manifiesta lo "real". No se tratará pues para ella de teorizar una estética y menos una "política" como gran organón de la Etica, sino apenas de incubar el huevo de la serpiente", de una "deconstrucción" reificadora.

El discurso amoroso en el Elogio de la madrastra de Mario Vargas Llosa
Marianella COLLETTE

Elogio de la madrastra de Mario Vargas Llosa es una novela erótica que explora la dinámica edípica en diferente niveles. El espectro mítico del conflicto edípico se encuentra enriquecido en el relato con la incorporación de interpretaciones pictóricas que se interrelacionan con el desarrollo de la trama. En otro nivel de análisis de esta estructura triangular, el discurso erótico de don Rigoberto va generando un espacio permisivo, que fomenta la intervención de un tercero en la relación amorosa, pero siempre dentro de parámetros de respeto a la ley del padre o prohibición del incesto. Sin embargo, existe en la novela otra dimensión que tiene la capacidad de subvertir al Eros masculino regido por la ley del deseo, se trata del discurso amoroso, que busca la fusión o retorno hacia la unidad indiferenciada con el cuerpo de la madre.

L'édition des Jours
Entretien avec Patrick CINTAS

Être anarchiste, cela n'a plus de sens. Il n'y a plus guère que la pratique des TAZ qui peut encore donner l'illusion de l'être. On ne nous demande plus d'être des adaptés, on nous contraint à la mutation. Ce qui n'est pas sans influence sur ce qu'on écrit pour former, chemin faisant, une œuvre à peu près équilibrée à défaut d'être cohérente. Car là aussi, les choses ont changé. La cohérence exigée naguère s'accordait au sens de l'adaptation nécessaire sous peine d'exclusion et d'oubli. De nos jours, on ne peut plus guère espérer qu'un semblant d'équilibre dans le corps même des changements subis. Triste métamorphose vouée à l'immobilité sous peine de déséquilibre qu'on peut enfermer selon les circonstances. Nous avons vraiment changé d'époque.! Je ne suis donc même pas un nostalgique. Ségolène Royale, c'est Jack Lang devenu fou à lier, par exemple.

Les visions urbaines de Sant'Elia
Ettore JANULARDO

Personnalité incontournable du monde artistique italien, Antonio Sant'Elia a su exprimer de la manière la plus évocatrice le mythe métropolitain futuriste. Né à Côme en 1888, il fréquente des écoles techniques et collabore dès 1907 avec le Bureau Technique Municipal de Milan en tant que dessinateur. Inscrit à l'Académie de Brera à Milan en 1909, il y connaît l'architecte Mario Chiattone et les peintres Carlo Carrà et Achille Funi. Entre mai et juin 1914, il participe à l'exposition milanaise du groupe "Nuove Tendenze". Il y présente des planches sur la "Ville nouvelle" : six détails de la ville, une gare aéroferroviaire, des centrales électriques et des "croquis d'architecture". Son manifeste L'architecture futuriste est daté du 11 juillet 1914 : son importance et son écho dépasseront l! es limites temporelles de son existence, interrompue en octobre 1916 lors d'une action de guerre.

Samar Diab : présentation et traduction
Monsif OUADAI SALEH

Depuis ma première lecture de la poésie de Samar Diab, j'ai ressenti au fond de moi-même les répercussions inédites de la coïncidence pure entre l'attente et la lecture. La coïncidence parfaite à travers le sens de l'indicible, à travers le sens du mystère est ce qui fait de cette coïncidence une expérience unique de l'attente et de la révélation. L'attente dévoilée à l'attente dans la soif absolue de la lecture, dans l'éternité initiatique de la lecture, la lecture dévoilée à l'attente dans le désir infini de la communion, la lecture dévoilée à la lecture pour donner à l'attente l'essence de la perfection sont toutes des résultantes implexes se manifestant barycentre séismique de la coïncidence entre mon attente et ma lecture.

Notes sur la poésie, les mots, le monde, la poésie
Gilbert BOURSON

J'ai toujours considéré que la poésie est essentiel-lement une opération rythmique, scansionnelle, engageant tout le corps dans sa langue faisant advenir le sens comme approche du monde et des choses, à travers une sonorité phonatoire, base même de toute pulsion (cf. I. Fonagy[1]). Cette démarche suppose un théâtre inaugurant l'acte même d'écrire. Il me semble qu'un poème doive rendre compte de l'étonnement du dire, celui des choses, celui du monde, celui de l'émotion. Le poème est interstice par lequel passe la voix interrogeant le sens de sa propre apparition. L'obscurité tient à cette émotion d'être toujours en perte de son sens, « de sa clarté ». Chaque vers d'un poème est « un larynx médusé ».

JOIE ROUGE
à paraître chez Le chasseur abstrait
Gilbert BOURSON

Des noces se font dans l'oeil voilé des veaux
Quand l'orage s'annonce, et des égorgements
D'agneaux dans les genoux des enfants
Qui s'abritent sous les pélerines de la peur ;
La fin du monde accote son échelle aux arbres
Que le vent secoue sur des nuques abruptes...

Frédéric de Towarnicki
un esprit de notre temps
André BRINCOURT

Frédéric de Towarnicki fut toujours au centre du mouvement intellectuel de son temps, cette seconde moitié d'un siècle particulièrement éprouvant pour l'esprit, dans ses interrogations, ses élans, ses effondrements idéologiques, ses mouvances. Et cela même explique les curiosités multiples, les tentations, les passions, les rejets, les prudences du journaliste, du poète et du philosophe. Nos lecteurs ont pu en mesurer la qualité à travers une collaboration régulière qui révélait la diversité de ses témoignages et le mérite de ses engagements. Frédéric de Towarnicki fut au Figaro Littéraire un des premiers à nous alerter sur les réalités du goulag en y donnant la parole à Sakharov.

Les derniers cowboys français
Andy VÉROL

«C'est une non-road story bousillée par mon incapacité à planter le décor.» Ainsi l'auteur présente-t-il son livre, à classer dans les bibliothèques au rayon brûlant. Car attention, voilà du hardcore. Du méchant, du mauvais, du sale. Du pas correct, du nihiliste. Le genre de livre à ne pas donner à votre belle-mère. Ni à votre supérieur hiérarchique, à moins de chercher un motif de licenciement pour faute grave.

S'afficher au Marché de la poésie
Mots dite poésie
Jean-Claude Cintas

L'accueil-poète tique aux yeux et toque dans les gencives. Ah ! la poésie des grands maux s'affiche pour se faire remarquer sur la Place Saint Sulpice. Le Marché de la Poésie de Paris, en ce jeudi d'ouverture, a planté son ciel crachouillis et la bougie humide, la 26ème, tente d'éclaircir l'horizon pour laisser fleurir sur les étals ses vers moulus d'inspiration ! Enculer ! Oh ! Voilà qu'au siècle des lumières de l'internet, le poète s'encanaille en naïve posture prosodique. Enculer ! Adolescence de l'art de la provocation. Enculer ! Oh ! Crachez-moi, ces mots que je ne saurais entendre. Merde quoi ! Enculer ! Oh ! Que dis-je. C'est un comble, une pique. Misère. Voilà qu'à la fin de l'envoi un Fils de pute s'affiche, lui aussi, sur fond bleuâtre suivi d'un Gros bâtard sur fond beigeasse. Provocation poétique à trois sous.

Nous avons aussi mis en ligne:

Caroline CRANSKENS - Poèmes
Christophe CONDELLO - De nos blancheurs
Eunice ESCALONA - Poemas
Genoveva ARCAUTE - Desmitomientos
Jorge ETCHEVERRY - Camas paralelas
Antonio LEAL - El Santo Oficio
Maritza Luza CASTILLO - Qui sanctionnera la prison ?
Miguel Angel de BOER - El CHE
Fred ROMANO - FRMTR
Sébastien AYREAULT - Rue de mon enfance
Serge MUSCAT - Mots croisés
María Eugenia CASEIRO - Poesía, legado original Vs. fenómeno evolutivo.
Jean-Michel BOLLINGER - Crier sur le papier
Kathy FERRÉ - Y'a pas d'lézard !!!

Cordialement - Un cordial saludo.
Patrick CINTAS.

RAL,M - Revue d'art et de littérature, musique
http://www.lechasseurabstrait.com/revue/

Prochain numéro: 15 septembre 2008

 

 


Tags: revue

Publicado por gala2 @ 14:20
Comentarios (0)  | Enviar
Comentarios