Domingo, 27 de mayo de 2007
Mars



Voici sans doute les derni?res neiges sur les versants nord et ouest des montagnes, sous le ciel qui se r?chauffe presque trop vite; il me semble cette ann?e que je les regretterai, et je voudrais les retenir. Elles vont fondre, impr?gner d?eau froide les pr?s pauvres de ces pentes sans arbres;
devenir ruissellement sonore ici et l? dans les champs, les herbes encore jaunes, la paille. Chose elle aussi qui ?merveille, mais j?aurais voulu plus longtemps garder l?autre, l?a?rienne lessive pass?e au bleu, les tendres miroirs sans brillant, les fuyantes hermines. J?aurais voulu m?en ?clairer encore, y abreuver mes yeux.





Philippe Jaccottet (1925 - )
Publicado por gala2 @ 7:48  | POEMAS
Comentarios (0)  | Enviar
Comentarios